CENTRE D'APPRENTISSAGE

PRINCIPAUX ACTEURS DU MARCHÉ

Au cours de ces dernières années, le marché des changes a vu son horizon s'élargir pour passer d'un milieu relativement fermé, dominé par les banques effectuant leurs transactions entre elles, à un paysage bien plus ouvert au sein duquel des institutions financières nombreuses et variées ont trouvé leur place. Parmi ces nouveaux participants figurent des courtiers et des animateurs de marché, mais également des sociétés non financières, sociétés d'investissement, fonds de pension et fonds spéculatifs (hedge funds).

Traditionnellement consacré aux importateurs et exportateurs, ce marché en constante évolution voit aujourd'hui transiter d'énormes investissements étrangers et autres flux de capitaux. Dernièrement, la popularité croissante du day-trading (spéculation en séance) a permis à de nombreuses sociétés d'offrir au petit investisseur différentes plateformes de trading.

Le Forex est un marché « de gré à gré » (OTC) : il n'existe donc pas de bourse d'échange physique ni de chambre de compensation où les ordres sont exécutés. Il existe cependant plusieurs « pôles » de trading dans le monde. Ce sont (par ordre d'importance) : Londres, New York, Tokyo, Singapour, Frankfort, Genève et Zurich, Paris et Hong-Kong. Les transactions Forex s'effectuent entre les participants, essentiellement sur la base de la confiance et de la réputation garantissant le respect d'un accord. Lorsque les banques négocient entre elles, elles le font sur cette seule base. Sur le marché du courtage de détail, les clients demandent à établir un contrat écrit à valeur juridique entre eux et leur courtier en échange d'un dépôt de fonds permettant au client d'effectuer ses transactions.

Certains participants se consacrent au marché des « biens » et effectuent des transactions internationales ciblant l'achat ou la vente de marchandises. D'autres investissent directement dans des usines ou des équipements, ou entrent sur le marché monétaire pour négocier des titres de créance à court terme à l'international. Les différents investisseurs, spéculateurs et opérateurs en fonds de couverture peuvent être actifs sur le marché durant n'importe quel laps de temps : quelques minutes ou plusieurs années, c'est à eux seuls d'en décider. Cependant, qu’ils soient officiels ou privés, et quelle que soit leur motivation : investissement, couverture, spéculation, arbitrage, financement des importations, ou jouer sur les cours, ces acteurs font tous partie de l’offre et de la demande associées aux devises concernées, et influencent ainsi le taux de change actuel.

LES BANQUES MONDIALES DU FOREX

Banque du Canada (Canada)

La Banque du Canada est la banque centrale nationale. Il s'agit d'une banque non commerciale qui ne fournit pas de services bancaires au public. Son rôle consiste plutôt à gérer la politique monétaire du Canada, ainsi que son système financier et ses investissements. Son objectif principal, tel que défini par la Loi sur la Banque du Canada, est de « promouvoir la prospérité économique et financière du Canada ».

Banque d'Angleterre (Royaume-Uni)

Son rôle et ses fonctions ont évolué sur plus de trois cents ans. Suite à sa fondation, elle fait office de banque gouvernementale et, depuis la fin du 18e siècle, elle joue globalement le rôle de banque du système bancaire, en d'autres termes, c'est la banque du banquier. En plus des services bancaires qu'elle fournit à ses clients, la Banque d'Angleterre gère également les réserves de change et d'or du Royaume-Uni.

Elle œuvre principalement au maintien de la stabilité monétaire et financière. Cette banque centrale s'est fait connaître du grand public à travers ses billets emblématiques et, plus récemment, pour ces décisions en matière de taux d'intérêt. Depuis le début du 20e siècle, elle a le monopole de l'émission des billets de banque en Angleterre et au Pays de Galles. Depuis 1997, les taux d'intérêt du Royaume-Uni sont fixés sous la responsabilité statutaire de la Banque d'Angleterre.

Banque du Japon (Japon)

Il s'agit de la banque centrale du Japon. Selon le « Bank of Japan Act », elle se définit comme une personne juridique et non comme une agence gouvernementale ou une société privée. Les objectifs de la Banque du Japon, tels qu’ils sont spécifiés dans sa loi statutaire, sont « d’émettre les billets de banque et d’effectuer le contrôle des changes et la régulation monétaire », ainsi que « d’assurer le règlement harmonieux des fonds entre les banques et autres institutions financières, contribuant ainsi au maintien du bon ordre du système financier ».

Les statuts de la Banque du Japon stipulent également que « le contrôle des changes et la régulation monétaire viseront à contribuer, par la recherche de la stabilité des prix, au bon développement de l’économie ».

Banque du Mexique (Mexique)

La Banque du Mexique est la banque centrale nationale, constitutionnellement indépendante en termes de fonctionnement et d'administration. Son rôle est de fournir à l'économie mexicaine sa monnaie nationale. Cela lui permet de poursuivre son objectif de stabilisation du pouvoir de dépense de sa devise. De plus, il incombe à la banque de promouvoir le bon développement du système financier et de veiller au fonctionnement efficace des systèmes de paiement nationaux.

Banque centrale européenne (Union européenne)

L'ECB est la banque centrale responsable de l'euro, monnaie commune et unique de l'Europe. Sa tâche principale consiste à maintenir le pouvoir d'achat de l'euro et ainsi la stabilité des prix dans la zone euro. La zone euro compte 18 pays de l'Union européenne qui ont successivement adopté l'euro depuis 1999.

Réserve fédérale (États-Unis)

Le Federal Open Market Committee (FOMC) établit la politique monétaire afin de promouvoir les objectifs économiques nationaux. Le président de la Fed de New York est l'unique président régional de la banque à conserver un droit de vote permanent. Il est traditionnellement désigné vice-président. Les autres présidents votent tour à tour une année sur deux.

Reserve Bank of Australia

La Reserve Bank of Australia (RBA) se charge principalement de la politique monétaire. Les décisions sont prises au sein de son conseil, le Reserve Bank Board, dans l'optique de maintenir un taux d'inflation modéré et stable sur le moyen terme. La banque a également pour mission de maintenir la stabilité du système financier et de promouvoir la sécurité et l'efficacité du système de paiement. La RBA participe activement aux marchés financiers, gère les réserves de change du pays, émet les billets de banque australiens. C'est également la banque du gouvernement. Les informations fournies par la Resserve Bank of Australia incluent des statistiques - sur les taux d'intérêt, les taux de change et la croissance du crédit par exemple - ainsi que tout un éventail de publications traitant de ses opérations et de ses travaux de recherche.

Reserve Bank of New Zealand (Nouvelle-Zélande)

La Reserve Bank of New Zealand est la banque centrale du pays. Elle œuvre globalement au maintien d'un système financier stable et efficace. Cette mission se décline en quatre volets :

  • Mise en œuvre de la politique monétaire en vue du maintien de la stabilité des prix.
  • Promotion d'un système financier efficace et solide.
  • Répondre aux besoins de la population en termes de liquidités.
  • Supervision et mise en œuvre de systèmes de paiements efficaces.
  • Offre de services de conseils adaptés au système bancaire.

Banque Nationale suisse (Suisse)

La Banque Nationale suisse gère la politique monétaire du pays en tant que banque centrale indépendante. En vertu de la Constitution et de ses statuts, elle doit agir en accord avec les intérêts du pays dans leur globalité. Son objectif premier est de veiller à la stabilité des prix, en tenant compte du développement économique. Elle crée ainsi un environnement propice à la croissance économique. Ses statuts définissent également sa politique de contrôle des changes et de régulation monétaire : « le contrôle des changes et la régulation monétaire viseront à contribuer, par la recherche de la stabilité des prix, au bon développement de l’économie ».

À propos d'USGFX
Plateformes
Types de compte
Actualités et analyses de marché
Centre d'apprentissage
Partenaires et affiliés